Politique agricole 2030: Perspectives pour le secteur agroalimentaire suisse

L’avenir du secteur agroalimentaire suisse nécessite un dialogue constructif avec les acteurs politiques, économiques et l’administration. L’Association suisse pour un secteur agroalimentaire fort est prête à s’engager dans un dialogue ouvrant des perspectives d’avenir pour le secteur agroalimentaire et les familles paysannes.

Engager un dialogue ouvrant des perspectives

Pour trouver des solutions à des problèmes complexes, il faut dialoguer. Pour réaliser un dialogue constructif des conditions cadres sont nécessaires. Le respect mutuel, le franc-jeu et un climat de confiance en font partie. Il s’agit de partir sur de nouvelles bases pour construire des conditions cadres qui donnent des perspectives durables au secteur agroalimentaire suisse. L’Association suisse pour un secteur agroalimentaire fort veut un dialogue au sujet de l’avenir du secteur.

Vision d’avenir et processus participatif

Une vision d’avenir pour le secteur agroalimentaire suisse doit être élaborée par les acteurs concernés de la branche. Il n’appartient ni au Conseil fédéral ni aux Offices fédéraux de dicter la vision au secteur agroalimentaire suisse. Les entrepreneurs du secteur agroalimentaire et les familles paysannes sont la clef de la solution et pas le cœur du problème. L’Association suisse pour un secteur agroalimentaire fort souhaite que le Conseiller fédéral Johann Schneider- Ammann et l’Office fédéral de l’agriculture mettent rapidement en place un processus participatif pour la conception de la future politique agroalimentaire. Les principaux intéressés, les représentants du secteur agroalimentaire et des familles paysannes, doivent prendre une part active dans la conception.

Production et consommation locale

Les attentes des consommateurs et de la population sont claires. Une production locale de denrées alimentaires saines et de haute qualité est demandée. Cette production doit être respectueuse des animaux et de l’environnement. Les consommateurs deviennent de plus en plus sensibles au respect des normes sociales et aux prix payés aux producteurs. L’agriculture suisse est prête à assumer son rôle et répondre aux attentes des consommateurs. Les entreprises agricoles veulent vivre du fruit de leur travail. Afin d’arriver à ce but, des conditions cadres doivent permettre aux entreprises agricoles de dégager une part prépondérante du chiffre d’affaire et du revenu de la vente des produits.

L’Association suisse pour un secteur agroalimentaire fort se réjouit du dialogue constructif à engager en 2018 en vue de développer de nouvelles idées et de créer des conditions cadres fortes pour l’avenir du secteur agroalimentaire suisse.

Renseignements: Hans Jörg Rüegsegger, Président ASSAF-Suisse, Riggisberg, 079 393 87 50
David Rüetschi: Secrétaire général ASSAF-Suisse, Lausanne, 079 677 82 12

Mardi 12 décembre 2017